Gagnants

GAGNANTS PROGRAMME DE BOURSE D’ÉTUDES RÉCIPEINDAIRES 2016 – 2017

Les lauréates et lauréat du programme de bourse du Prix de photographie AIMIA | AGO 2016 – 17 ont été sélectionnés par trois jurés : l’artiste multidisciplinaire Sandra Brewster; la conservatrice adjointe de photographie de l’AGO Julie Crooks; et Sophie Hackett, la conservatrice de photographie de l’AGO, et présidente du jury du Prix de photographie AIMIA | AGO 2017.

Commentaires du jury sur le travail des lauréates et lauréat :

Le calibre des 15 finalistes nationaux était impressionnant. Parmi eux, Seamus, Curtiss, et Alessandro se sont démarqués à travers leur connaissance remarquable des possibilités offertes par le médium, ainsi que leur grande maturité conceptuelle : l’aspect ludique et l’exploration matérielle de Seamus, le sens du drame et de la performance hautement développé de Curtiss, et l’habileté évocatrice d’Alessandro à capter le côté brut et cru du quotidien. Nous avons très hâte de voir le travail de ces artistes émergents dans les années à venir. - Sandra Brewster, Julie Crooks et Sophie Hackett

Les lauréates et lauréat sont :

Seamus Gallagher

Seamus Gallagher, Image tirée de la série Playhouse, 2017, Photographie numérique

Photographe et artiste multimédia queer, Seamus Gallagher naquit en 1995 à Moncton, au Nouveau-Brunswick, et est en voie de terminer un baccalauréat en beaux-arts au Collège d'art et de design de la Nouvelle-Écosse. Par le biais d’autoportraits, son travail explore l’identité et la performativité. Gallagher construit des décors pour chacune de ses images et, focalisant sur le langage corporel de ses sujets, crée des œuvres photographiques colorées où le sujet et son environnement sont d’égale importance. Ayant précédemment fait des études en littérature à l’Université McGill, Gallagher utilise souvent des éléments textuels dans son travail photographique en intégrant des vêtements, du papier et des tatouages temporaires. Ses œuvres ont été exposées à Los Angeles, New York, et à travers le Canada.

(l'Université NSCAD)

Curtiss Randolph

Curtiss Randolph, The Bathurst Theater, 2017, Épreuve argentique

Curtiss Randolph est né à Toronto en 1994. Il étudie actuellement à l’Université Ryerson, où il poursuit un baccalauréat en beaux-arts avec spécialisation en photographie. Curtiss construit des scènes sous forme de tableaux ou de récits documentaires fabriqués où il fusionne réalisme, surréalisme et journalisme « gonzo ». Ayant lui-même grandi dans un théâtre, certains éléments de production scénique se sont immiscés dans son processus de travail et font maintenant partie intégrante de sa pratique. Curtiss utilise les attentes préconçues des spectateurs par rapport aux images de style documentaire afin de remettre en question les notions de réalité et de fiction dans le médium photographique. Les récits semi-autobiographiques sont au cœur du travail de Curtiss. Son processus créatif s’inspire d’artistes tels que Moya Garrison, Stan Douglas, Park Chan-wook et Taiyō Matsumoto.

(Université Ryerson)

Alessandro M. Seccareccia

Alessandro M. Seccareccia, Sans titre, 2016, Épreuve au jet d’encre d’après une numérisation de pellicule 35mm

Alessandro M. Seccareccia est un Canadien d’ascendance italienne né en 1992 à Gatineau, au Québec. Il termine actuellement un baccalauréat en beaux-arts avec spécialisation en photographie à l’Université Concordia, à Montréal. Alessandro est un photographe documentaire dont le travail est l’écho visuel et poétique de la situation sociale qui l’entoure. Son travail est axé sur la marginalité socioéconomique qu’il documente dans des lieux isolés au Canada et à travers le monde, notamment dans diverses communautés d’Asie centrale. On reconnaît son approche distinctive aux moments étranges qu’il montre dans ses images. Certaines de ses œuvres sont exposées en permanence à la bibliothèque de l’Université Carlton, à Ottawa, et il a également participé à plusieurs expositions collectives à Montréal et à Ottawa.

(Université Concordia)