2017 Jury

Sophie Hackett

Sophie Hackett est conservatrice de photographie au Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO), et professeure adjointe au programme de maîtrise en conservation cinématographique et photographique et gestion des collections à l’Université Ryerson. Ses écrits ont été publiés dans des revues d’art, des périodiques spécialisés internationaux et des monographies d’artistes, et incluent « Queer Looking : Joan E. Biren’s Slide Shows » dans Aperture (printemps 2015) et « Encounters in the Museum : The Experience of Photographic Objects » dans The “Public” Life of Photographs (Ryerson Image Centre et MIT Press, 2016). Parmi ses projets de commissariat à l’AGO, Hackett compte Barbara Kruger : Untitled (It) (2010); Songs of the Future : Canadian Industrial Photographs, 1858 to Today (2011); Max Dean : Album, A Public Project (2012); What It Means To be Seen : Photography and Queer Visibility et Fan the Flames : Queer Positions in Photography (2014); Introducing Suzy Lake (2014); et Outsiders : American Photography and Film, 1950s-1980s (2016). En 2017, elle était chercheuse au Center for Curatorial Leadership. Elle est la jurée principale du Prix de photographie AIMIA | AGO, un rôle qu’elle a également exercé en 2014, en 2012 et en 2010.

Ken Lum

Né à Vancouver, Ken Lum est reconnu mondialement pour ses œuvres conceptuelles et figuratives picturales, sculpturales, et photographiques. Professeur depuis de nombreuses années, il est actuellement président du département des beaux-arts à la School of Design de la University of Pennsylvania. Il a également enseigné à UBC, à Vancouver, où il était directeur de la maîtrise en beaux-arts. Il est rédacteur-fondateur du Yishu Journal of Contemporary Chinese Art et l’auteur de nombreuses publications, dont un livre d’artiste conçu en collaboration avec le philosophe Hubert Damisch. Son long parcours artistique l’a amené à exposer notamment à Documenta 11, à la Biennale de Venise, à la Biennale de São Paulo, à la Biennale de Shanghai, à Carnegie International, à la Biennale de Sydney, à la Biennale de Liverpool, et à la Biennale de Gwangju. Ses expositions solo ont été présentées au Kunstmuseum Luzern, au Witte de With Center for Contemporary Art à Rotterdam, au Badischer Kunstverein à Karlsruhe, au Musée des beaux-arts du Canada et à la Vancouver Art Gallery. Lum a également participé à la conception et au commissariat de plusieurs grandes expositions, dont Shanghai Modern : 1919-1949, la Biennale de Charjah (2007), et le NorthWest Annual. Depuis le milieu des années 1990, Lum a travaillé sur de nombreuses commandes d’œuvres d’art publiques permanentes, notamment pour Vienne, l’Engadine (Suisse), Rotterdam, St. Louis, Leyde, Utrecht, Toronto et Vancouver. Il a également réalisé des œuvres d’art publiques temporaires à Stockholm, à Istanbul, à Torun (Pologne), à Innsbruck et à Kansas City. Il travaille actuellement sur plusieurs projets d’art public, dont à Edmonton, à Vancouver, à Toronto et à Yaoundé (Cameroun), ainsi que sur Monument Lab, une exposition d’art public et d’architecture majeure pour la ville de Philadelphie.

Eva Respini

Eva Respini est la conservatrice en chef Barbara Lee à la Institute of Contemporary Art/Boston. Elle y a organisé Liz Deschenes et Nalina Malani : In Search of Vanished Blood, ainsi que First Light : A Decade of Collecting at the ICA, une exposition majeure marquant le 10e anniversaire de la collection du bâtiment Diller Scofidio + Renfro de ICA/Boston. Respini a été conservatrice du Museum of Modern Art, où elle a organisé les rétrospectives acclamées Cindy Sherman, Robert Heinecken : Object Matter, et Walid Raad, ainsi que des expositions avec les artistes Klara Liden, Anne Collier, Leslie Hewitt, et Akram Zaatari. Au cours de ses 15 années au MoMA, Respini a organisé des rétrospectives majeures, ainsi que des expositions thématiques notables telles que Pictures by Women : A History of Modern Photography et Staging Action : Performance in Photography since 1960. Elle est l’auteure de Cindy Sherman (2012); Robert Heinecken : Object Matter (2014); Walid Raad (2015); Liz Deschenes (2016); et des livres thématiques Fashioning Fiction in Photography since 1990 (2004) et Into the Sunset : Photography’s Image of the American West (2008). Respini a été critique invitée à la School of Visual Arts de Columbia University et à la School of Art de Yale University. En 2014, elle était chercheuse au Center for Curatorial Leadership, à New York. Respini détient une maîtrise en art moderne et théorie critique de Columbia University.