2017 JURÉS

Chaque année, le Prix reconnaît et célèbre le travail de quatre artistes oeuvrant dans le domaine de la photographie et ayant démontré un potentiel extraordinaire au cours des cinq dernières années. Les artistes sont sélectionnés à travers un processus international de nomination. Le Musée des beaux-arts de l’Ontario invite des commissaires, des critiques et des artistes de partout dans le monde à nommer deux artistes chacun pour la liste longue. Un jury composé de trois personnes, dirigé par un conservateur ou une conservatrice du Musée, considère la liste longue afin de sélectionner les artistes qui feront partie de la liste courte.

Sophie Hackett

Sophie Hackett est conservatrice de photographie au Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO), et professeure adjointe au programme de maîtrise en conservation cinématographique et photographique et gestion des collections à l’Université Ryerson. Ses écrits ont été publiés dans des revues d’art, des périodiques spécialisés internationaux et des monographies d’artistes, et incluent « Queer Looking : Joan E. Biren’s Slide Shows » dans Aperture (printemps 2015) et « Encounters in the Museum : The Experience of Photographic Objects » dans The “Public” Life of Photographs (Ryerson Image Centre et MIT Press, 2016). Parmi ses projets de commissariat à l’AGO, Hackett compte Barbara Kruger : Untitled (It) (2010); Songs of the Future : Canadian Industrial Photographs, 1858 to Today (2011); Max Dean : Album, A Public Project (2012); What It Means To be Seen : Photography and Queer Visibility et Fan the Flames : Queer Positions in Photography (2014); Introducing Suzy Lake (2014); et Outsiders : American Photography and Film, 1950s-1980s (2016). En 2017, elle était chercheuse au Center for Curatorial Leadership. Elle est la jurée principale du Prix de photographie AIMIA | AGO, un rôle qu’elle a également exercé en 2014, en 2012 et en 2010.

Ken Lum

Né à Vancouver, Ken Lum est reconnu mondialement pour ses œuvres conceptuelles et figuratives picturales, sculpturales, et photographiques. Professeur depuis de nombreuses années, il est actuellement président du département des beaux-arts à la School of Design de la University of Pennsylvania. Il a également enseigné à UBC, à Vancouver, où il était directeur de la maîtrise en beaux-arts. Il est rédacteur-fondateur du Yishu Journal of Contemporary Chinese Art et l’auteur de nombreuses publications, dont un livre d’artiste conçu en collaboration avec le philosophe Hubert Damisch. Son long parcours artistique l’a amené à exposer notamment à Documenta 11, à la Biennale de Venise, à la Biennale de São Paulo, à la Biennale de Shanghai, à Carnegie International, à la Biennale de Sydney, à la Biennale de Liverpool, et à la Biennale de Gwangju. Ses expositions solo ont été présentées au Kunstmuseum Luzern, au Witte de With Center for Contemporary Art à Rotterdam, au Badischer Kunstverein à Karlsruhe, au Musée des beaux-arts du Canada et à la Vancouver Art Gallery. Lum a également participé à la conception et au commissariat de plusieurs grandes expositions, dont Shanghai Modern : 1919-1949, la Biennale de Charjah (2007), et le NorthWest Annual. Depuis le milieu des années 1990, Lum a travaillé sur de nombreuses commandes d’œuvres d’art publiques permanentes, notamment pour Vienne, l’Engadine (Suisse), Rotterdam, St. Louis, Leyde, Utrecht, Toronto et Vancouver. Il a également réalisé des œuvres d’art publiques temporaires à Stockholm, à Istanbul, à Torun (Pologne), à Innsbruck et à Kansas City. Il travaille actuellement sur plusieurs projets d’art public, dont à Edmonton, à Vancouver, à Toronto et à Yaoundé (Cameroun), ainsi que sur Monument Lab, une exposition d’art public et d’architecture majeure pour la ville de Philadelphie.

Eva Respini

Eva Respini est la conservatrice en chef Barbara Lee à la Institute of Contemporary Art/Boston. Elle y a organisé Liz Deschenes et Nalina Malani : In Search of Vanished Blood, ainsi que First Light : A Decade of Collecting at the ICA, une exposition majeure marquant le 10e anniversaire de la collection du bâtiment Diller Scofidio + Renfro de ICA/Boston. Respini a été conservatrice du Museum of Modern Art, où elle a organisé les rétrospectives acclamées Cindy Sherman, Robert Heinecken : Object Matter, et Walid Raad, ainsi que des expositions avec les artistes Klara Liden, Anne Collier, Leslie Hewitt, et Akram Zaatari. Au cours de ses 15 années au MoMA, Respini a organisé des rétrospectives majeures, ainsi que des expositions thématiques notables telles que Pictures by Women : A History of Modern Photography et Staging Action : Performance in Photography since 1960. Elle est l’auteure de Cindy Sherman (2012); Robert Heinecken : Object Matter (2014); Walid Raad (2015); Liz Deschenes (2016); et des livres thématiques Fashioning Fiction in Photography since 1990 (2004) et Into the Sunset : Photography’s Image of the American West (2008). Respini a été critique invitée à la School of Visual Arts de Columbia University et à la School of Art de Yale University. En 2014, elle était chercheuse au Center for Curatorial Leadership, à New York. Respini détient une maîtrise en art moderne et théorie critique de Columbia University.


PRÉSENTATEURS

Eder Chiodetto

Né en 1965 au Brésil, Eder Chiodetto est commissaire indépendant de photographie, journaliste, enseignant, et éditeur de Fotô Editorial, une maison d’édition de livres de photographie. Il détient une maîtrise en arts et communications de l’Université de São Paulo. En tant que commissaire indépendant, il a organisé des expositions au Brésil et à l’étranger telles que Mythologies – Brazilian Contemporary Photography (Shiseido Gallery, Tokyo, 2012); Éloge du vertige (Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2012); Generation 00 – The New Brazilian Photography (Sesc Belenzinho, São Paulo, 2011); Look and Simulate – Photographies from Collection Auer (MAM-SP, 2009); The Invention of the World – Collection of the Maison Européenne de la Photographie, Paris (Itaú Cultural, 2009, avec Jean-Luc Monterosso); et Provisional Power (MAM-SP, 2014). Depuis 2011, Chiodetto est le coordonnateur de Ateliê Fotô, qui soutient le développement de la photographie expérimentale contemporaine. Il vit et travaille à São Paulo, au Brésil.

Magnolia De La Garza

Magnolia de la Garza est directrice adjointe de la Coppel Collection. Elle a étudié l’histoire de l’art à la Universidad Iberoamericana à Mexico, la muséologie à l’École du Louvre, et à Paris 1, Paris-Sorbonne. De 2009 à 2013, elle était conservatrice adjointe au Museo Tamayo, où elle a organisé des expositions de Monika Sosnowska, Michael Stevenson, Pia Rönicke, Amalia Pica, et Carlos Amorales. Elle était la commissaire de la XVI Bienal de Fotografía del Centro de la Imagen, à Mexico. Depuis 2014, elle est directrice adjointe de la collection CIAC, à Mexico.

David Hartt

Né à Montréal en 1967, David Hartt vit et travaille à Philadelphie, où il est professeur adjoint au département des beaux-arts de la University of Pennsylvania. Ses œuvres ont récemment fait l’objet d’expositions solo au Art Institute of Chicago, LA ART (Los Angeles), et Or Gallery (Vancouver). De plus, son travail a été exposé dans plusieurs expositions collectives, dont Ocean of Images : New Photography 2015 (The Museum of Modern Art), America Is Hard to See (Whitney Museum of American Art), et Shine a light / Surgir de l’ombre : Canadian Biennial (Musée des beaux-arts du Canada). Ses œuvres figurent dans les collections publiques du Museum of Modern Art (New York), du Whitney Museum of American Art (New York), du Studio Museum in Harlem (New York), du Art Institute of Chicago, du Museum of Contemporary Art, Chicago, du Museum of Contemporary Photography (Chicago), de la Henry Art Gallery (Seattle), du Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa), et du Stedelijk Museum (Amsterdam). Hartt a été récipiendaire d’une bourse de la Foundation for Contemporary Arts (2015), d’un United States Artists Cruz Fellow (2012), et du Louis Comfort Tiffany Foundation Award (2011).

Virginia Heckert

Virginia Heckert s’est jointe au Department of Photographs du J. Paul Getty Museum en 2005, où elle est actuellement conservatrice et chef de département. Elle a organisé des expositions d’œuvres tirées de la collection Getty sur Sigmar Polke, August Sander, Bernd et Hilla Becher, Irving Penn, et Ed Ruscha, et a collaboré avec d’autres institutions sur des expositions photographiques de Lyonel Feininger et du Bauhaus, et de Ray K. Metzker et du Institute of Design. Elle a récemment organisé l’exposition Light Paper, Process : Reinventing Photography (2015), ainsi que son catalogue. Elle a également publié des monographies sur Judy Fiskin, Irving Penn, et Ed Ruscha, et contribué à des ouvrages sur Candida Höfer, Franz Roh, et Weegee. Avant de travailler au Getty Museum, elle a été la première conservatrice en photographie au Norton Museum of Art (West Palm Beach, Floride), et a reçu des bourses d’un an au Museum of Modern Art et au Metropolitan Museum of Art (New York), et à la Berlinische Galerie (Allemagne). Elle a complété son doctorat à Columbia University (New York), avec une dissertation portant sur le photographe moderniste allemand Albert Renger-Patzsch.

Hicham Khalidi

Hicham Khalidi est actuellement commissaire adjoint pour la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, à Paris, où il commande des œuvres en beaux-arts, en design, et en mode. Il est également commissaire-interlocuteur pour ACT II, dans le cadre de la Biennale de Charjah 13, à Beyrouth, et développe d’autres expositions pour a.o. Bozar, à Bruxelles, et dans la province du Brabant flamand. Khalidi était également l’un des attachés de la 20e Biennale de Sydney et le commissaire de la 5e Biennale de Marrakech. De 2013 à 2015 il était directeur des expositions au STUK Arts Center, à Louvain (Belgique). Hicham Khalidi est membre du conseil d’administration de q-02, d’Overtoon, et de SPIN, qui sont des centres et collectifs de musique, de performance et de théâtre contemporains à Bruxelles. Khalidi vit à Bruxelles, et travaille entre Paris et Rabat.

Jeong Eun Kim

Jeong Eun Kim est une commissaire indépendante basée à Séoul, en Corée du Sud. Elle est la fondatrice et rédactrice en chef de IANN, une revue biannuelle de photographie artistique contemporaine, et a beaucoup travaillé dans le milieu de la photo, notamment en tant que coordonnatrice en chef pour la Daegu Photo Biennale (2012) et commissaire du Seoul Photo Festival (2010). Elle enseigne actuellement à Kaywon University of Art and Design et poursuit des études doctorales à Middlesex University, à Londres.

Luce Lebart

Depuis l’automne 2016, Luce Lebart est directrice de l’Institut canadien de la photographie au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa. De 2011 à 2016, Lebart était directrice des collections et conservatrice à la Société française de photographie, la plus ancienne société photographique en France, fondée à Paris en 1854. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, dont Mold is Beautiful, Lady Liberty, Stains and Traces, First photosensitive tests by Hippolyte Bayard, et Les silences d’Atget, ainsi que de nombreux articles dans des domaines tels que la photographie météorologique et judiciaire, et l’histoire de l’archivage et des bases de données. En tant que commissaire, Lebart a organisé de nombreuses expositions, dont La Guerre des gosses aux Rencontres d’Arles (2014), et au Panthéon (2016); Souvenirs du Sphinx aux Rencontres d’Arles (2015); Taches et traces aux Photaumnales de Beauvais (2015); Illuminations à Foto/Industria, à Bologne (2015); Images à charge, avec Diane Dufour; Lady Liberty (2016), avec Sam Stourdzé; et Photography and abstraction in Brasil in the 1950s (2016).

Sarah Lewis

Sarah Lewis est auteure, commissaire, et professeure adjointe à Harvard University. Elle était la rédactrice invitée du numéro acclamé de la revue Aperture intitulé « Vision & Justice », et l’auteure de The Rise : Creativity, the Gift of Failure, and the Search for Mastery. Ses essais ont été publiés dans le New York Times, le New Yorker, Artforum, Art in America, et dans des publications du Smithsonian, du Museum of Modern Art, et de Rizzoli. Elle détient un baccalauréat de Harvard, une maîtrise en philosophie de Oxford, et un doctorat de Yale. Elle a été commissaire au Museum of Modern Art et au Tate Modern.

Wanda Nanibush

Wanda Nanibush est une Anishinaabe-kwe, guerrière des images et des mots, commissaire et organisatrice communautaire. Elle est la conservatrice adjointe de l’art canadien et autochtone au Musée des beaux-arts de l’Ontario. Ses écrits ont été publiés dans Women in a Globalizing World : Equality, Development, Diversity and Peace et This is an Honour Song : Twenty Years since the Blockades, et elle a codirigé un numéro de la publication InTensions de l’Université Ryerson intitulé The Resurgence of Indigenous Women’s Knowledge and Resistance in Relation to Land and Territoriality. Elle a également écrit des essais pour des catalogues d’exposition sur Jeff Thomas, Adrian Stimson, Rebecca Belmore et plusieurs autres. Elle détient une maîtrise en études visuelles de l’Université de Toronto et a enseigné des cours de niveau doctoral sur l’histoire et la politique autochtones à la Ontario Institute for Studies in Education. Elle était la Dame Nita Barrow Distinguished Visitor à l’Université de Toronto en 2013.

Paul Roth

Paul Roth est directeur du Ryerson Image Centre à Toronto, en Ontario. Auparavant, il a été conservateur principal de la photographie et des arts médiatiques à la Corcoran Gallery of Art, à Washington, D.C., et directeur général de la Richard Avedon Foundation, à New York. Roth a organisé plusieurs expositions et cycles de films, dont Scotiabank Photography Award : Mark Ruwedel (2015), Edward Burtynsky : Oil (2009), Richard Avedon : Portraits of Power (2008), Sally Mann : What Remains (2004) et I…Dreaming : The Visionary Cinema of Stan Brakhage (National Gallery of Art, 2002). Ses écrits incluent Gordon Parks, de la série Photo Poche (Actes Sud, 2013); Gordon Parks : Collected Works (Steidl, 2012); « Unholy Trinity » dans Richard Avedon : Murals and Portraits (Gagosian, 2012); et Richard Avedon : Portraits of Power (Steidl/Corcoran, 2008).

Aveek Sen

Aveek Sen a reçu le Infinity Award for Writing on Photography (2009) du International Center of Photography, à New York. Il est le rédacteur adjoint du Telegraph, à Calcutta, où il écrit une chronique intitulée « Art and Life », ainsi que des critiques de livres et d’expositions. Il a étudié la littérature anglaise au University College, à Oxford, avec le soutien d’un Rhodes Scholarship, et à Jadavpur University, à Calcutta. Il était chargé de cours en anglais au St. Hilda’s College, à Oxford. Il écrit sur la relation entre l’art, la littérature, le cinéma, la photographie, la musique, et le quotidien, et a collaboré avec des artistes tels que Roni Horn (The Sensation of Sadness at Having Slept Through a Shower of Meteors), Dayanita Singh (House of Love, File Room, Museum of Chance, Museum Bhavan), Moyra Davey (Hemlock Forest), Dominique Gonzales-Foerster, On Kawara (Pure Consciousness), et Fazal Sheikh (Ether). Il était attaché curatorial pour la Biennale de Sydney en 2016. Il vit et travaille à Calcutta, en Inde.

Michelle Jacques

Michelle Jacques est conservatrice en chef à la Art Gallery of Greater Victoria, où elle dirige un programme d’expositions, d’éducation et d’acquisitions qui met en rapport des pratiques, des idées, et des enjeux contemporains avec les collections et l’héritage historiques de la galerie. Avant de s’installer dans l’ouest, elle a agi à titre de conservatrice dans les départements d’art contemporain et d’art canadien du Musée des beaux-arts de l’Ontario, pour enfin occuper le poste de conservatrice par intérim de l’art canadien. De 2002 à 2004, elle était directrice de la programmation au Centre for Art Tapes, à Halifax. Bien que sa pratique curatoriale des 20 dernières années soit davantage axée sur la théorie que sur un médium spécifique, son intérêt pour les enjeux d’identité, de genre, et d’échanges interculturels l’a amené à travailler avec plusieurs artistes en photographie contemporaine.

Karolina Ziebinska-Lewandowska

Karolina Ziebinska-Lewandowska est conservatrice au Cabinet de la photographie du Centre Pompidou – Musée national d’art moderne. De 1999 à 2010 elle était conservatrice au Zacheta National Gallery of Modern Art. Ziebinska-Lewandowska est également cofondatrice de la Archaeology of Photography Foundation, à Warsaw, et a été présidente de cette fondation jusqu’en 2014. Elle est l’auteure de plus de 40 expositions et catalogues, dont : She-Documentalists – Polish Woman Documentary Photographers of the 20th Century (2008), Zbigniew Dlubak – Body Structures (2013), Wojciech Zamecznik – Photo-Graphics (2016), et Brassaï – Graffiti (2016).